Articles

Les produits d'entretien dangereux pour notre santé Samassur

Les produits d’entretien dangereux pour notre santé

Vendus pour assainir la maison, les sprays d’entretien ménager sont majoritairement toxiques et allergènes.

Les produits d’entretien sont dangereux pour notre santé. En effet, la composition de 46 produits testés par le magazine 60MC révèle en effet la présence de composés organiques volatils (COV) et de substances allergènes « irritantes, voire toxiques ».

Les nouvelles révélations du magazine 60MC nous apprennent que 10 sprays assainissants, 12 produits désodorisants, 12 anti-acariens et 12 désinfectants, que « l’on nous vend pour purifier l’air » sont en fait « la première source de pollution de nos intérieurs ».

Des produits à « éliminer », selon l’association de consommateurs car « loin d’assainir la maison », ils « décuplent la pollution intérieure », cumulant « des substances allergènes, irritantes, voire toxiques». Ainsi, l’avis de Samassur explique que la majorité des 46 produits épinglés contient des composés organiques volatils (COV), notamment le limonène, irritant et allergisant.

Le syndicat des allergologues s’associent au magazine pour protéger les consommateurs

A la suite de la publication de l’enquête du magazine 60MC, la présidente du Syndicat français des allergologues (SYFAL) a annoncé sa volonté d’améliorer l’information des consommateurs pour prévenir les risques. « Je m’associe pleinement à l’appel en faveur d’une meilleure information lancé par 60MC. Le Syfal défend depuis plusieurs années l’importance de l’étiquetage pour redonner le pouvoir aux consommateurs », rappelle Isabelle Bossé.

Samassur indique que l’étude pointe aussi du doigt un étiquetage peu satisfaisant et une mauvaise information des consommateurs.

« Un seul produit a un étiquetage satisfaisant », alors que « les autres omettent de mettre en garde les consommateurs », explique 60MC. « Pour ce qui concerne les produits et traitements anti-acariens, les consommateurs ne sont pas suffisamment informés que les substances utilisées dans les aérosols et les traitements textiles acaricides, tels que le linge de lit ou encore les matelas sont en réalité des pesticides, interdits en usage agricole, même lorsqu’ils sont d’origine naturelle », selon l’étude. « Et même à des doses plus faibles, ces produits sont dangereux représentant d’ailleurs une menace mortelle pour les chats ».

Des produits bio pas si bio

Le magazine dénonce aussi une communication floue. « Malgré leurs allégations 100 % bio, 100 % naturel, les sprays assainissant aux huiles essentielles contiennent des substances allergènes, irritantes voire toxiques, impliquant un étiquetage strict ». « L’étiquetage de ces produits est tout simplement inacceptable», car « les deux tiers des marques trichent et font rétrécir les pictogrammes de danger, sans doute pour ne pas effrayer le consommateur ».

« De la même manière, les liquides vaisselle au bicarbonate, les lessives au savon noir, les dégraissants au savon de Marseille ou encore les nettoyants au savon d’Alep, contiennent « des ingrédients dits naturels qui sont en fait incorporés en quantité dérisoire », rappelle Samassur

 

Source : http://www.topsante.com

Ma-liste-de-courses-detox_exact794x540

Ma liste de courses : les aliments détox

Et ça, c’est détox ou pas? Voici notre la petite liste mémo sur Samassur pour s’y retrouver rayon par rayon.

Fruits et légumes

Les fruits et les légumes frais, de saison et si possible, et cultivés localement.  Si c’est aliments sont bio tant mieux. Autrement, selon l’avis des médecins Samassur rappelle qu’il faut retirer la peau.

Les 15 fruits et légumes les moins pollués selon des tests effectués par l’EWG (Environ­mental Working Group) : avocat , maïs, ananas, chou, petit pois, oignon, asperge, mangue, papaye, kiwi , aubergine, melon jaune, pamplemousse, melon cantaloup, chou-fleur.

Éventuellement :

Les fruits et légumes surgelés nature.

Pas détox :

Les fruits et les légumes en conserve, en raison de leur cuisson à haute température. Ils contiennent aussi du sel et selon les marques, du sucre  ainsi que des additifs.

Viandes, œufs, poissons

Les poissons blancs et les viandes maigres : blanc de poulet, filet mignon de porc, escalope de veau, steak haché (5 % de MG).

Les poissons gras, une fois par semaine, en privilégiant les espèces de petite taille : sardine, maquereau, hareng.

Les œufs :

Bio ou Label Rouge.

Pas détox:

Les charcuteries et les viandes grasses, les gros poissons gras (thon, espadon, requin) : ils concentrent les métaux lourds: à éviter selon Samassur.

Céréales et légumes secs

Les céréales sans gluten : riz, sarrasin, quinoa , millet. Mieux vaut les choisir bio si on les préfère complètes.

Zoom sur la farine de sarrasin

Le pain au levain.

Les légumineuses faciles à digérer : haricots azuki, lentilles corail.

Éventuellement :

L’avoine, le petit épeautre, les lentilles vertes, les pois chiches s’ils sont bien tolérés.

Pas détox :

Les produits céréaliers très transformés : céréales du petit déjeuner, pain de mie, biscuits…

Produits laitiers

Les yaourts : ils contiennent des probiotiques (bonnes bactéries) favorisant l’équilibre de la flore intestinale.

Régime : 4 idées reçues sur les yaourts

Une semaine de menu spécial flore intestinale

Pas détox :

Le lait : il est riche en lactose.

Les fromages à pâte dure : riches en acides gras saturés et en sel.

Matières grasses

Les huiles d’olive, de colza, de noix : bio et de première pression à froid et crues (c’est-à-dire sans traitement chimique).

Pas détox :

Les graisses animales (beurre, crème…) et les graisses cuites.

Boissons

Les tisanes avec des plantes drainantes : aubier de tilleul, grande bardane, pissenlit, artichaut…

L’eau filtrée, les bouillons et les jus de légumes maison.

Éventuellement :

Les eaux gazeuses riches en bicarbonates qui favorisent la digestion si elles sont bien tolérées.

Pas détox :

L’alcool, le café, les sodas, les nectars de fruits.

Si vous avez votre propre avis sur ce qui est détox ou pas, n’hésitez pas à le partager ici avec l’équipe de Samassur !

Source : Top Santé

Croissance à deux chiffres pour les spécialistes du bio selon Samassur

Croissance à deux chiffres pour les spécialistes du bio

Les ventes de Biocoop ont progressé de 17 % en 2015. Celles de La Vie Claire de 25 %. L’avis de Samassur sur cet évolution du marché du bio !

On comprend que Carrefour veuille lancer une enseigne spécialisée dans les produits bio. Non seulement le marché continue son développement exponentiel, avec une progression de 10 % encore en 2015, mais encore les « historiques » du secteur, qui pèse 5,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires annuel, enregistrent des croissances encore supérieures, de l’ordre de 20 %.

En marge des industriels de l’agro-alimentaire

C’est notamment le cas, du leader Biocoop, qui a indiqué ce jeudi que ses 383 magasins avaient réalisé en 2015 un volume d’affaires de 768 millions d’euros, en hausse de 16,9 % par rapport à l’année précédente. Biocoop, structure coopérative au conseil d’administration de laquelle siègent non seulement des représentants des points de vente, mais aussi ceux de groupements agricoles fournisseurs, de salariés et d’associations de consommateurs, revendique une part de marché de 50 % parmi les réseaux spécialisés et comprise entre 14 % et 16 % pour le marché en général (Carrefour approche les 20 %, non avec son enseigne Carrefour Bio, mais avec les ventes de produits bio dans l’ensemble de ses magasins).

La croissance de Biocoop a été portée par celle du marché, mais aussi par la création de 33 nouveaux magasins. Le chiffre d’afaires de la coopérative elle-même, Biocoop SA, a crû de 18 %, à 445 millions d’euros. Le réseau qui fête ses trente ans cette année ne comptait que 40 unités en 1986. « Notre clientèle a augmenté de 10 % l’an dernier. Nous projetons d’ouvrir 40 nouveaux magasins en 2016, afin de bien couvrir le territoire français » indique le président Claude Gruffat, véritable militant qui défend un « projet politique » en marge, pour son approvisionnement, des grands noms de l’industrie agroalimentaire français.

Une nouvelle clientèle selon Samassur

Plus petite, mais jouissant d’une forte notoriété, la franchise La Vie Claire (260 boutiques dont 198 franchisés) annonce, elle, une progression de 25 % de ses ventes en 2015, à 190 millions d’euros. Grâce, notamment, à l’ouverture de 40 nouveaux points de vente. « Notre croissance vient au trois-quarts de la hausse de la fréquentation, et les trois-quarts de cette hausse sont constitués de nouveaux clients », commente le directeur général Benoît Soury, Lequel souligne aussi l’agrandissement des magasins (à 260 mètres carrés en moyenne) et l’impact d’un gamme de « petits prix ». La Vie Claire prévoit d’ouvrir encore une quarantaine de points de vente en 2016.

Face à cette croissance, l’agriculture française, longtemps en retard, réagit. Les surfaces bio atteignent aujourd’hui 5 % de la surface agricole, contre 2 % en 2007. Le bio représente lui 4 % environ de l’alimentation française.