Un jeune interne explique pourquoi il ne veut pas devenir médecin de famille

Un jeune interne explique pourquoi il ne veut pas devenir médecin de famille

Après le « buzz » généré par un maire breton expliquant avoir recruté un « vrai-faux » druide en remplacement d’un médecin, un jeune interne en médecine générale a pris sa plume et explique pourquoi il ne souhaite pas devenir médecin généraliste en France. Et c’est décapant.

Tarifs de consultation trop bas, rythmes de travail intense, pression excessive de la sécurité sociale et de l’assurance maladie, charges administratives démesurées, conditions sociales presque dégradantes…

Le portrait de la médecine générale brossé par Antoine B., jeune interne de cette spécialité à Brest, est édifiant. Cri du cœur ? Tribune politicienne ? Difficile en tout cas de ne pas y prêter une certaine attention et de s’interroger sur l’avenir de la médecine de campagne et/ou de famille dans nos régions d’ici quelques années.

Le jeune homme a souhaité réagir à l’annonce hyper médiatisée du maire de La Roche-Derrien, petite commune des Côtes-d’Armor, qui a fait croire à l’embauche d’un druide pour remplacer son médecin généraliste. En s’adessant au maire de la petite commune bretonne, le futur praticien énumère tous les obstacles, toutes les difficultés qui font hésiter les jeunes médecins. Il s’est expliqué au journal spécialisé « Le Quotidien du Médecin ».

Selon lui, l’ensemble des mesures prises par le gouvernement actuel, avec la main-mise de plus en plus forte des caisses d’assurance-maladie et des mutuelles sur la médecine, vont signer la fin de « l’exercice libéral de la médecine ».

Cette déclaration a été saluée par la première adjointe au maire de Caen, Sonia de la Provôté, également médecin.

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.