4 exercices pour apprendre à bien respirer avec Samassur

4 exercices pour apprendre à bien respirer

Très relaxante, elle soulage la fatigue et permet d’éliminer les déchets toxiques. L’amplitude des mouvements respiratoires exerce un massage des organes abdominaux et favorise la détente neuromusculaire ainsi que l’oxygénation du cerveau. Découvrez quelques exercices en compagnie de Samassur.

La respiration abdominale chasse les angoisses

Poser les mains sur le ventre pour mieux sentir le va et vient de sa respiration. Inspirer par le nez en gonflant le ventre comme un ballon.

Expirer lentement par la bouche en rentrant progressivement le ventre.

Vider l’air de ses poumons.

A nouveau, inspirer en gonflant le ventre comme un ballon et en bloquant l’air dans les poumons quelques secondes.

Puis, expirer lentement par la bouche en rentrant le ventre.

Plus longue est l’expiration, meilleure sera la détente.

En inspirant, on peut imaginer que l’on se remplit d’oxygène, d’air pur, d’énergie positive . Et en expirant on expulse le dioxyde de carbone, on évacue ses soucis, ses pensées négatives, son stress .

La respiration thoracique libère la poitrine

A condition d’être ample et profonde, elle favorise la libération des émotions par l’ouverture de la cage thoracique. C’est un excellent exercice pour les personnes tendues, qui ont des sensations d’oppression, de poids au niveau de la poitrine.

Debout, la tête et le dos bien droit, les pieds bien à plat sur le sol, tirer les épaules vers l’arrière.

Puis, lever les bras vers l’avant à hauteur de la poitrine. Fléchir les coudes pour que les avant-bras forment un angle droit avec les bras.

En inspirant lentement par le nez, écarter les bras vers l’extérieur (comme si on ouvrait une fenêtre).

Garder l’air dans les poumons pendant quelques secondes, puis ramener les bras, toujours fléchis, devant soi en expirant par la bouche (on referme la fenêtre).

Recommencer au moins trois fois, avant de relâcher les bras.

La cohérence cardiaque régule les émotions

Elle permet de contrôler sa respiration et la variabilité des battements de son cœur pour réguler son stress et équilibrer ses émotions.

Commencer par respirer lentement et profondément par le ventre.

Ensuite, inspirer pendant 3 secondes, retenir l’air dans ses poumons pendant 12 secondes, puis expirer par la bouche pendant 6 secondes.

Expirer le plus profondément possible en allant jusqu’au bout du souffle. L’inspiration viendra ensuite d’elle-même.

Essayer de porter son attention sur la région du cœur en imaginant que l’on respire à travers lui… Une union entre le cœur et le cerveau selon l’avis de Samassur

La détente express apaise rapidement

Cette technique de respiration est rapide et efficace fait baisser la tension, l’émotion, le stress et apaise le système neuro végétatif.

Pour commencer, inspirer en gonflant le ventre.

Puis expirer lentement par la bouche comme si le souffle passait à travers une paille.

Plus longue est l’expiration, meilleure est la détente.

Dans un deuxième temps, porter son attention sur trois points suivants :

• Le menton (pour détendre l’ensemble du visage)

• Les épaules (pour relâcher la nuque, les bras, le tronc et le dos)

• L’abdomen (pour favoriser le relâchement du ventre, du bassin et des membres inférieurs).

Dans un troisième temps, inspirer lentement, puis sur une expiration  » allongée à la manière d’une paille « , relâcher le menton, les épaules, l’abdomen.

Essayer de prendre conscience de la détente qui gagne chacune de ces zones.

Source: Samasur Avis

Comment lutter contre les fortes chaleurs avec Samassur

Comment lutter contre les fortes chaleurs ?

Il a mis du temps à arriver, mais cette fois-ci, l’été est bien là ainsi que la chaleur. C’est pourquoi Marisol Touraine, ministre en charge de la Santé, a décidé d’activer une plateforme téléphonique d’information « Canicule ». Objectif : aider à supporter les fortes chaleurs et éviter les accidents liés à la météo. Le point avec Samassur.

Cette vague de chaleur touchera environ 45 départements, principalement dans le Centre et l’Ouest de l’Hexagone. En appelant le 0800 06 66 66 (appel gratuit depuis un poste fixe, de 9h à 19h), vous serez informé(e) sur les recommandations sanitaires à suivre lors d’épisodes de fortes chaleurs.

Adoptez les bons gestes contre la chaleur !

Certains gestes simples peuvent vous aider à lutter contre les conséquences de températures élevées. Des conseils d’autant plus urgents à mettre en place auprès des publics fragiles (personnes âgées, handicapées ou malades à domicile, femmes enceintes, jeunes enfants…). Ainsi :

  • Buvez régulièrement de l’eau sans attendre d’avoir soif ;
  • Rafraîchissez-vous et mouillez-vous le corps (au moins le visage et les avant-bras) plusieurs fois par jour. Prévoyez le matériel nécessaire pour lutter contre la chaleur : brumisateur, ventilateur…. ;
  • Mangez en quantité suffisante et ne buvez pas d’alcool. Privilégiez les aliments riches en eau (fruits, légumes…) ;
  • Évitez de sortir aux heures les plus chaudes (entre 12h et 16h) et passez plusieurs heures par jour dans un lieu frais (cinéma, bibliothèque municipale, supermarché, musée…) ;
  • Évitez les efforts physiques ;
  • Maintenez votre logement frais (fermez fenêtres et volets la journée, ouvrez-les le soir et la nuit s’il fait plus frais) ;
  • Pensez à donner régulièrement de vos nouvelles à vos proches et, dès que nécessaire, osez demander de l’aide ;

Samassur vous conseille d’être informé

Consultez régulièrement le site de Météo-France pour vous informer. Suivez les recommandations des autorités locales (auprès de votre préfecture ou votre Agence régionale de santé).

Selon l’avis de Samassur,  Météo France prévoit une forte hausse des températures durant tout l’été.

 

Sources : Météo France et Samassur Avis

Protection solaire : faites le bon choix avec Samassur

Protection solaire : faites le bon choix !

Pour vous protéger des rayons du soleil au cœur de l’été, il est primordial de vous équiper de crème solaire. Mais comment la choisir devant les rayons des parapharmacies chargés d’une multitude de produits? Samassur vous aide à faire la différence entre l’huile solaire et l’huile à bronzer, les filtres minéraux et chimiques.

L’importance de l’indice de protection

Afin d’obtenir une protection efficace contre les UV estivaux, Samassur conseille de prendre un produit de protection solaire à l’indice élevé. Entre 30 et 50 en fonction de votre phototype. Cet indice SPF correspond à une protection contre les rayons UVB. Qu’en est-il donc des UVA ? L’indice correspondant s’appelle le PPD (pigment persistent Darkening). Pour être efficace, il doit être au moins de 10. Ce qui doit être indiqué sur l’emballage.

La composition de la crème solaire

Ensuite, passons à la composition. Il existe deux grandes catégories de crèmes solaires. Celles contenant des filtres chimiques. Tandis que les autres sont composées de filtres minéraux. Si les premières présentent généralement une texture plus fluide et discrète, elles sont moins couvrantes que les minéraux. Il faut en particulier penser à les appliquer 20 à 30 minutes avant l’exposition au soleil.

A l’inverse, le filtre minéral contient, comme son nom l’indique, des filtres microscopiques et opaques qui réfléchissent la lumière du soleil comme un miroir. Ce type de crème doit être privilégié par les femmes enceintes, en particulier si elles ont développé un masque de grossesse. Ainsi que pour les enfants. Efficace dès l’application, sa couleur blanche, peu esthétique, permet de bien voir les parties du corps déjà couvertes de crème.

Huile solaire vs. huile de bronzage

Si vous préférez les huiles, ne faites pas de confusion. Selon l’avis de Samassur, il faut acheter une huile solaire. Celle-ci, comme les crèmes et lotions, doit indiquer un indice de protection solaire. Les huiles à bronzer en revanche ne protègent pas ! Il s’agit de produits à utiliser sur des peaux mates ou sombres pour accélérer le bronzage. A éviter absolument dans les autres cas.

source : destinationsante

Comment soulager une piqûre de méduse ? les conseils de samassur

Comment soulager une piqûre de méduse ?

Les « piqûres » de méduse sont relativement fréquentes l’été… et très douloureuses ! Comment soulager les piqûres de méduse ? Avec Samassur, découvrez les astuces naturelles pour apaiser la douleur.

Précaution avant la baignade

Comme nous, elles apprécient les eaux chaudes et avec l’augmentation des températures observée en mer Méditerranée, on retrouve de plus en plus de méduses sur nos côtes. D’autant que contrairement à d’autres espèces marines, elles ne semblent pas subir les effets de la pollution des océans.

Première précaution, regardez bien autour de vous avant de plonger tête la première ! Et si l’une d’entre elles vous pique, par l’intermédiaire de filaments urticants situés sur leurs tentacules, pas de panique ! Voici comment réagir à une piqûre de méduse pour soulager la douleur assez violente qu’elle provoque.

Piqûres de méduse : D’abord laver à l’eau de mer

Retournez à l’eau tout de suite (n’employez surtout pas d’eau douce, cela fait éclater les vésicules urticantes et aggrave la brûlure !) et mouillez la zone piquée à l’eau de mer. Appliquez ensuite du sable (de la farine ou de la mousse à raser), et passez en douceur un carton rigide, type carte postale ou carte de crédit, sans frotter, pour faire tomber les débris de méduse. Puis rincez encore à l’eau de mer.

Le vinaigre après pour parfaire

On peut ensuite laver la zone avec du vinaigre (celui de cidre convient le mieux, mais les autres peuvent aussi faire l’affaire). Courez à l’épicerie proche ou, mieux, si vous êtes sur une plage à méduses, munissez-vous de votre bouteille ! Le vinaigre risque de piquer, mais évacue bien les petites vésicules urticantes laissées sur la peau.

Si cela reste douloureux, l’eau chaude peut apaiser la douleur, car le venin est dégradé par la chaleur. Il faut y rester environ 30 minutes.

source : topsante – Samassur Avis

Quels acides gras pour une bonne santé ? samassur avis

Quels acides gras pour une bonne santé ?

Consommer de grandes quantités d’acides gras saturés – contenus dans le beurre ou la viande rouge –augmenterait le risque de mortalité prématurée. Selon des chercheurs américains, substituer ces produits par des acides gras insaturés – comme l’huile d’olive par exemple – permettrait d’inverser la courbe du danger. Le point avec Samassur.

Etude américaine sur la santé

Durant 34 ans, les chercheurs de l’Ecole de santé publique de l’Université Harvard ont suivi 126 233 sujets. Chacun d’eux a dû – tous les 2 à 4 ans – les renseigner sur ses habitudes alimentaires. Au cours de ce travail, 33 304 décès ont été recensés. Les scientifiques ont alors étudié le lien de cause à effet entre le contenu de l’assiette et la mortalité par maladies cardiovasculaires, cancers, pathologies neurodégénératives…

Samassur indique q’un rapport a été établi entre les différentes graisses alimentaires et le taux de mortalité. « Chaque apport de 2% d’acides gras trans est associé à un risque de décès prématuré accru de 16%. Et chaque augmentation de 5% de graisses saturées accroît ce risque de 8% », avancent les auteurs. « A l’inverse, l’apport d’acides gras insaturés est associé à une diminution du risque de décès prématuré de 11% à 19% ». Cela serait d’autant plus flagrant avec les omega 3 et omega 6, des acides gras polyinsaturés présents dans le maquereau, le hareng, la sardine fraîche, le saumon ou encore les huiles végétales.

Le changement a du bon

Les scientifiques ont surtout observé que les participants qui avaient changé leurs habitudes alimentaires au cours de l’étude voyaient leur risque de décéder prématurément chuter en flèche.

source : destination sante – samassur

Cahiers de vacances : bonne ou mauvaise idée ? Samassur Avis

Cahiers de vacances : bonne ou mauvaise idée ?

Deux mois sans école, c’est long. Et la tentation d’en profiter pour faire réviser ou progresser les jeunes vacanciers est grande. Pourtant, même si les outils pour les faire travailler au soleil sont bien conçus, ils n’ont rien d’indispensable.

« Les cahiers de vacances sont ludiques et attrayants, ils sont conformes aux instructions officielles, mais ils sont avant tout destinés aux élèves n’ayant pas de réelles difficultés », rappelle Isabelle Travers, institutrice en CP. Ces élèves à l’aise en classe en ont-ils besoin ? Pas forcément selon l’avis de Samassur.

Quoiqu’il en soit, si votre enfant est demandeur, laissez-le choisir son modèle préféré, puis le parcourir à sa guise pour entretenir ses connaissances et approfondir ses apprentissages. Mais acceptez aussi l’éventualité que le cahier reste finalement au fond de la valise.

Et les élèves qui ont eu des difficultés durant l’année, les devoirs de vacances peuvent-ils leur faire du bien ? « Je ne les conseille pas à mes parents d’élèves. Ces révisions risquent de décourager encore un peu plus les enfants et de créer des tensions inutiles en famille», explique Isabelle Travers. « Quel que soit leur niveau, je préfère que mes élèves se rendent régulièrement à la bibliothèque, qu’ils parlent de leurs lectures avec leurs parents. »

Leur demander de lire les horaires de la piscine ou le programme télé, c’est plus pragmatique, mais tout aussi utile pour les inciter à lire. Leur faire envoyer des cartes postales ou tenir un petit journal de vacances où ils collent leurs tickets de musée et racontent leurs journées est également un bon moyen de maintenir un lien avec l’écrit. Pour « réviser » les mathématiques, il suffit de préparer avec eux des gâteaux, de calculer pour combien on en a chez le glacier, de fabriquer un cerf-volant…

Bref, en vacances, il y a mille et une autres façons d’exercer son esprit selon Samassur.

 

source : destinationsante.com